Pour ce bref dictionnaire, laissons faire la rature

unnamed« Raturer. D’amour. De colère. D’instinct. Mais aussi par fantaisie. Entreprise à la fois ludique et d’impertinence politique. Entreprise collective. Tuer à plusieurs l’intelligence des mots anciens ou leur pauvre musique ».

Étrange travail (cathartique, salutaire, dérisoire ou destructeur ?) dans lequel se sont lancés les auteurs de ce Dictionnaire de la rature publié chez Actes Sud. Geneviève Marie de Maupeou, Alain Sancerni et le romancier et poète Lyonel Trouillot ont tous trois de bonnes raisons de croire que les mots présentés dans ce court ouvrage « ne méritent pas d’exister ».

Contagion

Choix difficile, choix assumé en toute subjectivité. Et tant mieux, puisque l’intérêt d’un tel exercice réside dans son pouvoir de contagion : donner envie au lecteur de compléter ces pages, d’ajouter ses propres ratures ou, au contraire, de défendre certains des mots exécutés par les auteurs.

On s’accorde facilement sur des termes qui relèvent du jargon ou de la modernité trop assénée : clivant, consultant, expert, impact… Et, les jours mous, sur des mots riches de sens, train-train, voire travail.

Le pet foireux de Dieu

Mais pourquoi vouloir rayer du vocabulaire chenille, lapin, croque-monsieur, majorette ou platane ? Maupeou, Sancerni et Trouillot ont leurs arguments, rehaussés, souvent, de jolies formules : pourquoi conserver le choléra, puisqu’on a la peste ? Le futur puisque, « hormis dans la grammaire, il n’existe pas ». Le big-bang, ce « pet foireux de Dieu » ? Et Dieu lui-même, quand on y pense…

Parfois, la prose devient définition de mots croisés…

« Quotidien : mauvaise part du jour qui se répète trop souvent ».

… voire poésie du quotidien :

« Le mot rhododendron ressemble trop aux voisins d’en face pour être plus longtemps supportable ».

Un joli petit ouvrage, à parcourir et à s’approprier, parce qu’on n’en a jamais fini avec les mots.

Olivier Quelier.

Advertisements
Pour ce bref dictionnaire, laissons faire la rature

Une réflexion sur “Pour ce bref dictionnaire, laissons faire la rature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s