Will Self : « Le journalisme est une tâche, l’écriture de romans est un art »

Dans un entretien à Télérama, le romancier Will Self livre sa vision, sombre et pessimiste, du futur : vanité de l’écriture, mort du roman quand le monde sera passé au tout-numérique, fin du livre… Par chance, il débute ce lugubre entretien par une intéressante comparaison entre journalisme (il a travaillé pour The Observer jusqu’en 1997) et écriture de romans. Voici son propos.

« Le journalisme est une tâche, l’écriture de romans est un art. Le journalisme est fonctionnel, l’écriture de romans est universelle. Le journaliste a une audience ciblée, il sait à qui il parle. La fiction s’adresse à tout le monde, sans but précis.

Chez moi la fiction nourrit le journalisme et vice versa. Être romancier influe sur mon style journalistique. Dans mes articles, je me sens à l’aise avec les subtilités de la langue, les métaphores, les parenthèses, les dialogues. Inversement, le journalisme fait entrer le monde dans mes romans.

Si j’avais été un écrivain à plein temps, je serais assis dans mon bureau depuis trente ans, sans jamais rien voir de la vie. »

will-self-839x1024

Crédit photo : Maja Daniels pour Télérama.

 

Advertisements
Will Self : « Le journalisme est une tâche, l’écriture de romans est un art »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s