Françoise Giroud : « De deux mots, choisir le moindre »

Dans son livre d’entretiens avec Martine de Rabaudy intitulé Profession journaliste, Françoise Giroud revient sur l’écriture journalistique.

51Y4KEEDAWL

Françoise Giroud ne considère pas l’écriture journalistique comme un sous-produit de la littérature, mais comme une discipline à part entière qui réclame beaucoup de travail. Elle délivre ainsi quelques précieux conseils aux journalistes.

Voici ses cinq recommandations :

Numéro 1 : inutile d’avoir du talent à la cinquième ligne si le lecteur vous a lâché à la quatrième.
Numéro 2 : si on peut couper dix lignes dans un article sans enlever une idée, c’est qu’elles étaient en trop.
Numéro 3 : jamais de point d’interrogation dans un titre, cette vilaine manie de la presse française. Un journal est là pour répondre aux questions de lecteurs, non pour en poser.
Numéro 4 : par contre, placer un verbe dans un titre le renforce.
Numéro 5 : suivre le conseil de Paul Valéry : « de deux mots, choisir le moindre ».

A lire aussi :
« En journalisme, comme en amour… » une belle citation de Françoise Giroud.
Publicités
Françoise Giroud : « De deux mots, choisir le moindre »

2 réflexions sur “Françoise Giroud : « De deux mots, choisir le moindre »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s