Quels métiers du journalisme pour demain ?

Les secteurs en crise profonde ont l’obligation de se renouveler sans cesse. Ainsi du journalisme, qui continuera d’exister malgré les tourmentes, même si nul ne sait quels en seront les acteurs. En 2011, le journaliste Marc Botte présentait l’étude d’une université américaine évoquant onze nouvelles fonctions journalistiques. Le point, quatre ans plus tard.

Les frontières entre les fonctions journalistiques explosent, les fonctions elle-mêmes se réinventent. Les robots, dans les secteurs du sport et de la finance, rédigent des articles. Tant mieux, selon les rédacteurs en chef qui ont besoin des rédacteurs non devant des écrans, à commenter des listes de chiffres, mais à réaliser des reportages sur le terrain.

Les secrétaires de rédaction, bien vite remplacés par des logiciels de correction aux limites connues, restent indispensables pour traiter la copie dont une syntaxe approximative, des coquilles nombreuses et des erreurs multiples (cette triste réalité est déjà atteinte) discréditeraient le média, quel qu’il soit. Mais ils devront enrichir le texte original et le rendre plurimédia, apporter une réelle valeur ajoutée moins en tant que techniciens que comme journalistes à même de trouver le meilleur support à l’information abordée.

Onze métiers du futur

Fin 2011, déjà, Marc Botte présentait sur le site de Benoit Raphaël une étude de l’université du Kennesaw, listant les onze métiers journalistiques du futur et s’essayait à la traduction de ces fonctions qui, par définition, n’avaient pas encore d’équivalents français.

Voici donc les projections du site substainableJournalism. Où l’on constate que ces prévisions, datant de près de quatre ans, se confirment pour la plupart, à des rythmes différents.

automated robot journalism
En journalisme, le robot n’est encore pas prêt à prendre la main…

Je reprends ici le texte de Marc Botte, en me permettant parfois d’autres traductions et commentaires.

  • Optimiseur de titre. Ah, le titre ! Trait d’esprit sur le papier, il doit sur le web donner envie de cliquer et séduire les moteurs de recherche.
  • Journaliste sur les réseaux sociaux. Pour ajouter une plus-value journalistique au flot d’informations et de témoignages diffusés sur les réseaux sociaux…
  • Data journaliste. Chercher, digérer et analyser les données pour construire du contenu numérique.
  • Data détective. Le data-journaliste, avec la dimension enquête en plus…
  • Curateur en chef . Trop d’informations tuent l’information. Un profil dédié pour jouer le rôle de filtre.
  • Journaliste pédagogique. L’information brute est partout présente, le journaliste pédagogique lui donne un sens.
  • Observateur des phénomènes viraux. Ce journaliste aide à une diffusion virale des contenus sur le web.
  • Metteur en scène de portfolio. Le format des portfolios/diaporamas devient de plus en plus populaire sur le web. Les construire nécessite un spécialiste.
  • Networker. Il a en charge la présence du média sur les réseaux sociaux pour engager sa communauté, et la faire participer au processus de construction de l’information.
  • Créateur d’e-book. « Les e-books sont l’un des rares formats journalistiques pour lequel les lecteurs sont prêts à payer », rapporte SubstainableJournalism.
  • Développeur web. Journaliste hybride, aussi à l’aise avec les contenus journalistiques qu’avec les outils pour diffuser ces informations de la manière la plus adaptée possible.

Certaines de ces fonctions existent déjà ; d’autres ne verront sans doute pas le jour, au profit de postes encore inconnus qui émergeront alors. La dénomination de « secrétaire de rédaction » se dissout depuis quelques années dans des activités transverses. On parle de secrétaire d’édition, de plus en plus d’éditeur…

Même si le nom change, restera le métier, d’autant plus riche et passionnant qu’il sera nouveau, consacré à une information enrichie et diffusée sur de multiples supports. Et toujours, je l’espère, généreuse en textes.

Olivier Quelier.

Lire aussiCe que Paul Bradshaw écrivait en 2008.

Publicités
Quels métiers du journalisme pour demain ?

3 réflexions sur “Quels métiers du journalisme pour demain ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s