Grégoire Delacourt n’aime pas les adverbes (et il a raison !)

« Mon métier de concepteur-rédacteur dans la pub m’a appris à me méfier du gras, des mots inutiles, des adverbes ; de toute façon, il n’y a pas la place pour ça sur une affiche, ou dans un vingt secondes à la télé. J’aime cette écriture précise directe. »

Grégoire Delacourt.

photo--3--copie-1.JPG

(Interview parue dans Carrefour Savoirs)

Publicités
Grégoire Delacourt n’aime pas les adverbes (et il a raison !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s