Erik Orsenna : « Ne jamais hésiter à couper, et à couper encore »

Erik Orsenna est l’auteur de Sur la Route du papier, petit précis de mondialisation. Un ouvrage bien dans la veine de l’académicien. Dans un article publié dans Le Figaro, il explique sa méthode, naïve et pédagogique. Qui s’applique tout à fait à l’écriture journalistique.

« J’arrive toujours en naïf. J’ai ce réflexe ». Du coup, son insatiable curiosité l’amène à faire des remarques a priori simples alors même que des spécialistes n’y ont pas songé. Ce côté Candide n’est pas qu’une pose : c’est une approche de vie. « Les idées reçues sont les ennemies de l’auteur. Les généralités sont insupportables », assène-t-il.

L’académicien n’effectue jamais un voyage pour « vérifier », mais pour « découvrir ». Il arrive, aussi, que les professionnels ne sachent pas regarder leur propre histoire. Alors, l’écrivain vient à la rescousse. C’est son métier de montrer et de dire : «Chaque fois que je reviens de voyage, je me demande : qu’ai-je apporté de plus précieux ? Que vais-je planter dans mon jardin ? », écrit-il en conclusion de son livre.

Mise en scène

Une fois tout le matériau rassemblé – cela prend des années -, ce n’est pas fini. La méthode Orsenna exige un formidable travail de mise en scène – elle est sa marque de fabrique et sa façon de transmettre la passion qui l’anime. Il construit ses livres autour de ce triptyque : un lieu, une personne, une question. Avec Orsenna, la géopolitique devient un récit d’aventures.

Mais cette apparence de simplicité est le fruit d’une longue maturation : « J’écris de plus en plus simple, je travaille de plus en plus », dit-il. Il ajoute qu’il réalise ses livres comme un artisan. Il explique : «J’ai été longtemps professeur. Tout est dans l’art de maintenir l’attention. Pour cela, il faut alterner les chapitres chauds et froids, donner du rythme. Et surtout ne jamais hésiter à couper, et à couper encore.»

Sur la Route du papier, d’Erik Orsenna, Stock, 318 p., 21,50 €.

ErikOrsenna.jpg 

Extrait de l’article de Mohammed Aissaoui, « La méthode Orsenna » publié dans Le Figaro littéraire.

Publicités
Erik Orsenna : « Ne jamais hésiter à couper, et à couper encore »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s