Alfred de Musset : le « seigneur Journalisme », ce grand fléau

« Sur la paresse » est un poème d’Alfred de Musset (1810-1857), publié dans le recueil Poésies Nouvelles (1850). Quelques vers y sont consacrés au journalisme, « ce droit quotidien qu’un sot a de berner… ».

220px-Alfred_de_musset

 

« D’abord le grand fléau qui nous rend tous malades,
Le seigneur Journalisme et ses pantalonnades,
Ce droit quotidien qu’un sot a de berner
Trois ou quatre milliers de sots, à déjeuner ;
Le règne du papier, l’abus de l’écriture,
Qui d’un plat feuilleton fait une dictature,
Tonneau d’encre bourbeux par Fréron défoncé,
Dont, jusque sur le trône, on est éclaboussé. »

Alfred de Musset, Sur la paresse, 29-36.

Publicités
Alfred de Musset : le « seigneur Journalisme », ce grand fléau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s