George Orwell, « écrivain scrupuleux » et guide de style journalistique

George Orwell fut journaliste avant d’être écrivain, et continua d’écrire critiques, chroniques et articles sa vie durant. Son œuvre littéraire est abondante : 1984, La Ferme des animaux, Chroniques du temps de la guerre, Écrits politiques… Inventeur du terme « novlangue », Orwell fut toujours attaché à la langue, à l’écriture et à la qualité de l’expression. 

51730733-582d-4e90-853b-e4fc750f1aea
Illustration : dessin de L’amiral pour GrandeurSRvitude, mai 2016. ©l’amiral.

Première illustration de l’attachement de George Orwell à la qualité de l’expression, ce texte où il évoque les questions à se poser à l’écriture de chaque phrase. Et qui me semblent valables tant pour la fiction que pour la non-fiction. Un questionnaire moins basique que le fameux « 5W2H » que l’étudiant moyen a tôt fait de raccourcir en un simple 5W…

Orwell, donc

« Un écrivain scrupuleux, dans chaque phrase qu’il écrit, se pose au moins quatre questions, à savoir : qu’est-ce que je cherche à dire ? Quels mots exprimeront au mieux ma pensée ? Quelle image ou quel exemple la rendra plus claire ? Cette image est-elle assez fraîche, originale pour produire un effet ? Et l’écrivain se posera sans doute, intérieurement, deux autres questions : pourrais-je l’exprimer de manière plus courte ? Ai-je écrit tout ce qui est inévitablement laid ? »

Guide de style

Ces préceptes d’écrivain s’adaptent on ne peut plus facilement aux journalistes. Voici d’ailleurs ce qu’écrivait George Orwell dans son essai La Politique et la langue anglaise. Ce texte, riche en conseils d’écriture, constitue une solide passerelle entre littérature et journalisme puisqu’il a servi pendant un demi-siècle de guide de style aux journalistes de The Observer.

Voici les six conseils d’écriture de George Orwell.

  1. N’utilisez jamais une métaphore, une comparaison, ou toute figure de rhétorique que vous avez déjà lue à maintes reprises.
  2. N’utilisez jamais un mot long si un autre plus court peut faire l’affaire.
  3. S’il est possible de supprimer un mot, n’hésitez jamais à le faire.
  4. N’utilisez jamais le mode passif si vous pouvez utiliser le mode actif.
  5. N’utilisez jamais une expression étrangère, un terme scientifique ou spécialisé si vous pouvez leur trouver un équivalent dans la langue de tous les jours.
  6. Enfreignez les règles ci-dessus plutôt que de commettre d’évidents barbarismes.

Olivier Quelier.

NB : cet article, qui reprend en partie un précédent article de blog, est le premier à être illustré par le talentueux dessinateur L’amiral, que je vous présenterai très bientôt ici-même. Vous pouvez en attendant découvrir son Blog de glace et le site de L’amiral !

Publicités
George Orwell, « écrivain scrupuleux » et guide de style journalistique

3 réflexions sur “George Orwell, « écrivain scrupuleux » et guide de style journalistique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s