« Mieux informer les gens pour les rendre plus tolérants »: le dernier message d’Henri de Turenne… Ph. Rochot

Quand un grand reporter parle d’une référence du journalisme, l’article mérite d’être partagé.

Philippe Rochot / Reportages pour mémoire/

(Henri de Turenne: 2014. Photo Alain Louyot.)

Bien peu de journalistes peuvent aujourd’hui prétendre avoir été témoins de cette guerre de Corée qui fit plus de 500 000 morts. Henri de Turenne fait partie de ceux là. Il a même vu tomber sur le front coréen une vingtaine de ses confrères. Son témoignage lui valut le prestigieux Prix Albert Londres en 1951 pour un reportage publié dans la Figaro, alors qu’il était envoyé sur cette péninsule déchirée, par l’Agence France Presse.

Hen de turenne le figaro.fr

Henri de Turenne avait commencé sa carrière dans la presse écrite mais avait rapidement constaté que la télévision allait devancer les médias traditionnels: « Pour moi la télévision, c’était atteindre le plus grand nombre, mieux informer les gens pour les rendre plus tolérants. On se sentait vraiment une vocation, un peu comme des profs » aimait-il dire. C’est donc la télé qui permettra à Henri de Turenne de nous livrer ses témoignages de…

View original post 638 mots de plus

Publicités
« Mieux informer les gens pour les rendre plus tolérants »: le dernier message d’Henri de Turenne… Ph. Rochot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s