« California girls » : Simon Liberati exorcise les démones de sa jeunesse

« La mort, c’est la vie que tu menais avant de me rencontrer », dit Charles Manson à l’une des filles de 20 ans de sa « Famille ». Une phrase lourde de sens, qui résume à elle seule l’état d’esprit que le criminel imposait à sa communauté.

Rien d’étonnant à ce que ces jeunes femmes soient sous sa totale dépendance. Rien d’étonnant à ce que trois d’entre elles aient assassiné l’actrice Sharon Tate, enceinte, et sonné le glas de l’utopie des années 60.

Soirée du 9 août 1969. 10050 Cielo Drive à Los Angeles. Linda, Susan alias Sadie et Patricia assassinent Sharon Tate, la compagne de Roman Polanski, et ses amis Abigail Folger, Jay Sebring , Wojciech Frykowski et Steven Parent. Avant de quitter la maison, l’une d’elles inscrit le mot « PIG » (cochon) en lettres de sang sur une porte.

9782246798699-001-xLe roman de Simon Liberati surprend après le doux, sublime et lumineux d’amour Eva, publié chez Stock en 2015. California Girls est brutal, âpre de style et fort d’une écriture qui ne cède en rien à la terrifiante réalité.

Raconter l’horreur pour chasser les peurs d’enfant : c’est ce qu’a voulu faire Liberati, comme il l’explique en quatrième de couverture : « Mon but a été que tout paraisse aller de soi comme dans un roman alors que le moindre geste s’est vraiment accompli il y a bientôt cinquante ans. J’ai écrit cette histoire le plus simplement possible pour exorciser mes terreurs enfantines et j’ai revécu seconde par seconde le martyre de Sharon Tate ».

Simon Liberati y est parvenu avec une puissance littéraire rare.

Olivier Quelier.

California Girls, de Simon Liberati, Grasset, 338p. 20€.

Publicités
« California girls » : Simon Liberati exorcise les démones de sa jeunesse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s