Patrick Modiano : la correction, comme des actes de microchirurgie

Prix Nobel de littérature en 2014, Patrick Modiano a accordé de nombreux entretiens aux médias. Dans une interview, il évoquait son processus d’écriture et, notamment, l’étape des corrections. Comme souvent, ce que le romancier dit de son texte peut s’appliquer à l’article journalistique.

avt_patrick-modiano_9477
Photo C. Hélie / Gallimard.

Patrick Modiano : « Parfois, je me demande comment font les autres ? Comment font ces auteurs qui, comme Flaubert le faisait au XIXe siècle, écrivent et réécrivent, refondent, reconstruisent, condensent à partir d’un premier jet dont il ne reste finalement rien ou presque dans la version finale du livre ? Cela me semble assez effrayant.

Personnellement, je me contente d’apporter des corrections sur un premier jet, qui ressemble à un dessin qui aurait été fait d’un seul trait.

Ces corrections sont à la fois nombreuses et légères, comme une accumulation d’actes de microchirurgie. Oui, il faut trancher dans le vif comme le chirurgien, être assez froid vis-à-vis de son propre texte pour le corriger, supprimer, alléger. Il suffit parfois de rayer deux ou trois mots sur une page pour que tout change.

Mais tout ça, c’est la cuisine de l’écrivain, c’est assez ennuyeux pour les autres… »

(repris et adapté d’une interview parue dans Télérama 01/10/14).

Publicités
Patrick Modiano : la correction, comme des actes de microchirurgie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s