Pierre Michon : « La désinformation littéraire est à peu près absolue »

ppm_medias__image__2016__9782226328861-xLa désinformation littéraire est à peu près absolue (pas tout à fait cependant : dans le domaine des arts comme dans les autres, la désinformation massive doit véhiculer aussi un minimum d’information authentique pour donner l’illusion du vrai et continuer sa vilaine besogne en toute quiétude ; aussi de temps en temps les médias se livrent-ils à leurs monstrueuses incantations autour d’une œuvre proprement littéraire, et non pas autour d’un pseudo-livre, fragment de l’universel reportage dont parlait Mallarmé — ceci dans la proportion d’un livre pour mille, ou pour dix mille, qui peut savoir ?). Mais en fut-il jamais autrement, et est-il même souhaitable qu’il en soit autrement ? La littérature a besoin du secret, de la patience, des infimes stratégies de la table de travail. La vie et le milieu littéraires, par quoi il faut bien passer aussi, n’en sont que l’écume, la tactique de vente, le service de presse.
Pierre Michon

Advertisements
Pierre Michon : « La désinformation littéraire est à peu près absolue »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s