Michel Butor : « L’écriture a toujours été une forme de résistance »

Michel Butor est décédé en août 2016, à presque 90 ans. Auteur prolifique et protéiforme, il était le dernier représentant du Nouveau Roman. Lui qui n’écrivait plus de roman depuis le début des années 1960 est resté pour beaucoup l’auteur de La Modification (prix Renaudot en 1957).

michel-butorDeux mois avant sa mort, Michel Butor accordait un long entretien au magazine Lire. Il y parlait notamment de l’écriture et du langage.

« L’écriture a toujours été une forme de résistance et un effort de transformation des choses. Car presque tout passe par le langage qui, par conséquent, est le point le plus sensible de la réalité qui nous entoure. Si nous réussissons à inventer des choses dans le langage, nous réussissons à transformer la société. Mais ce n’est pas une question d’engagement politique au sens sartrien, c’est tout à fait autre chose. Prenez Balzac par exemple. Il était un réactionnaire notoire, et pourtant c’est un des grands révolutionnaires du langage. »

Advertisements
Michel Butor : « L’écriture a toujours été une forme de résistance »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s