Les 16 conseils d’écriture de Kurt Vonnegut

Kurt Vonnegut (1922-2007) est un écrivain américain, auteur de romans, d’essais et de pièces de théâtre. Il est notamment connu pour Abattoir 5 ou la croisade des enfants, ouvrage de science-fiction paru en 1969.

Dans les préfaces de ses essais Bagombo Snuff Box et Palm Sunday, Kurt Vonnegut livre ses conseils d’écriture, dont tout auteur, quel que soit le support utilisé, pourra tirer un intéressant parti.

Les journalistes s’arrêteront avec bonheur sur le huitième conseil. Combien de fois un rédacteur n’assène-t-il pas l’insupportable argument du « suspense », de l’incitatif, du « je-ne-dis-pas-tout-tout-de-suite-comme-ça-le-lecteur-restera » ! Reprenons en chœur avec Kurt Vonnegut : « Au diable le suspense ! ».

vonnegut2

  1. Utilisez le temps d’un parfait inconnu de sorte qu’il n’ait pas l’impression que ce temps a été gâché.
  1. Donnez au lecteur au moins un personnage auquel il/elle puisse s’attacher.
  1. Chacun des personnages doit vouloir quelque chose, même si ce n’est qu’un verre d’eau.
  1. Chaque phrase doit remplir une de ces fonctions : révéler le personnage ou faire avancer l’action.
  1. Débutez aussi près que possible de la fin.
  1. Soyez sadique. Peu importe à quel point vos personnages principaux sont charmants et innocents, faites-leur vivre des choses terribles pour que le lecteur voie de quoi ils sont faits.
  1. Ecrivez pour ne plaire qu’à une personne. Si vous ouvrez une fenêtre et faites l’amour au monde entier, pour ainsi dire, votre histoire attrapera une pneumonie.
  1. Donnez à vos lecteurs le plus d’informations possibles aussi vite que possible. Au diable le suspense. Les lecteurs doivent si bien comprendre ce qu’il se passe, où et pourquoi, qu’ils pourraient eux-mêmes terminer l’histoire, même si des cafards dévoraient les dernières pages.
  1. Trouvez un sujet qui vous est cher et dont vous avez à cœur que les autres se soucient.
  1. Ne divaguez pas.
  1. Restez simple. La simplicité de la langue n’est pas seulement honorable, mais peut-être même sacrée.
  1. Ayez le courage de couper. Votre règle devrait être celle-ci : si une phrase, si excellente soit-elle, n’éclaire pas votre sujet d’une manière nouvelle et utile, biffez-la.
  1. Soyez fidèle à vous-même. Le style d’écriture qui vous est le plus naturel est lié à l’écho de que vous avez entendu quand vous étiez enfant.
  1. Dites ce que vous pensez. Vous devriez éviter le style Picasso ou l’écriture jazz-style si vous avez à dire quelque chose qui en vaut la peine et si vous avez envie d’être compris.
  1. Ayez pitié de vos lecteurs. Nos choix stylistiques en tant qu’écrivains ne sont ni multiples ni glamour, puisque nos lecteurs sont eux-mêmes des artistes imparfaits.
  1. A vous de choisir. L’aspect le plus significatif de nos styles, ce sur quoi nous choisissons d’écrire, est absolument illimité.

(traduction personnelle à partir de 16 rules for writing fiction).

A lire aussi :

Les six conseils d’écriture de George Orwell.

 

Advertisements
Les 16 conseils d’écriture de Kurt Vonnegut

Une réflexion sur “Les 16 conseils d’écriture de Kurt Vonnegut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s