Vila-Matas, Duras… « Écrire, c’est tenter de savoir ce qu’on écrirait si on écrivait »

Se lancer dans l’écriture « sans plan préalable, mais non sans savoir qu’en littérature on ne commence pas par avoir une chose à écrire sur laquelle on écrit ensuite, mais que c’est le processus de l’écriture proprement dit qui permet à l’auteur de découvrir ce qu’il veut dire ».

Dans le nouveau roman d’Enrique Vila-Matas, il est beaucoup question de la réécriture, sujet qui m’intéresse au plus haut point de mon interrogation sur l’écriture.

Le personnage de Vila-Matas, Mac, décide de réécrire l’ouvrage d’un auteur connu. Sujet de Mac et son contretemps, paru chez Christian Bourgois.

Cette idée,  elle l’a expliqué autrement, Marguerite Duras, dans son livre Écrire.

« Si on savait quelque chose de ce qu’on va écrire, avant de le faire, avant d’écrire, on n’écrirait jamais. Ce ne serait pas la peine. Écrire, c’est tenter de savoir ce qu’on écrirait si on écrivait — on ne le sait qu’après — avant, c’est la question la plus dangereuse que l’on puisse se poser. Mais c’est la plus courante aussi. » 

Advertisements
Vila-Matas, Duras… « Écrire, c’est tenter de savoir ce qu’on écrirait si on écrivait »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s