La lecture à voix haute ? « Ecrire n’avait pas suffi »

« Je dis lecture, pour souligner les yeux baissés, l’attention portée au texte comme un marcheur à son chemin, la fragilité, la dépendance, une sorte de bague au doigt de l’instant, l’acteur quand il lit un texte, qui est-il ? Et qui suis-je moi qui le reçoit ? Il ne me rend rien. C’est pire, plus grave. Il me donne. Et j’ai l’impression d’entendre pour la première fois, j’ai l’impression qu’il me donne enfin le texte, et qu’écrire n’avait pas suffi. »

Dominique Sampiero

Celui qui dit les mots avec sa bouche, collection l’arbalète, Gallimard.

Publicités
La lecture à voix haute ? « Ecrire n’avait pas suffi »

Une réflexion sur “La lecture à voix haute ? « Ecrire n’avait pas suffi »

  1. Bon jour,
    Ce que dit très bien Flaubert quand « il gueule » ses écrits. D’ailleurs, j’ai souvent tendance à lire à haute voix quand cela met permis. 🙂 Et cela donne une autre dimension au texte, cela est certain.
    Max-Louis

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s