Robert Solé : le plaisir de la relecture

« Mettre la dernière main au roman est un autre plaisir. Les relectures amènent à ajouter un dialogue, inverser deux paragraphes, remplacer un verbe, supprimer un adjectif inutile… C’est une sorte de jardinage, dans lequel il n’est plus temps de semer, mais de tailler ce qui dépasse. Le texte y gagne en qualité, sachant qu’en littérature mieux vaut suggérer que tout dire. »


(Le 1 des libraires, 25 août 2017).

Publicités
Robert Solé : le plaisir de la relecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s